Hommage à l’honorable Francis William Mahovlich

Honorables sénateurs, étant donné que Frank s’ennuie constamment de son frère, il m’appelle le « petit M », et il me défend.

Je tiens à préciser que, en ce qui concerne le « Grand M », les statistiques sont importantes. Il importe de consigner au compte rendu, pour la postérité, les réalisations suivantes de Frank : il a remporté le trophée Calder en 1958; il a joué dans tous les matchs d’étoiles de 1959 à 1974; il a été nommé à la première équipe d’étoiles de la LNH en 1961, en 1963 et en 1973, et à la deuxième équipe d’étoiles en 1962, 1964, 1965, 1966, 1969 et 1970; il a remporté la Coupe Stanley en 1962, 1963, 1964 et 1967 — quelles années glorieuses — de même qu’en 1971 et 1973; il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1981 et au Panthéon des sports canadiens en 1990.

Ironiquement, en 1998, Hockey News l’a classé au 27e rang des 100 meilleurs joueurs au hockey du monde. En saison régulière, il a accumulé 533 buts et 570 mentions d’assistance, et, pendant les séries éliminatoires, il a marqué plus de 100 points.

Numéro 27, merci pour tous ces bons souvenirs.