Grands frères Grandes sœurs d’Ottawa

Honorables sénateurs, nous avons cette semaine l’occasion d’améliorer la vie d’un jeune en participant à la campagne de jumelage de Grands frères Grandes sœurs d’Ottawa. Cette organisation propose une formule toute simple, en l’occurrence de jumeler un jeune âgé de 6 à 16 ans avec un adulte qui devient pour lui un ami et un mentor.

En 2008, plus de 1 000 enfants d’Ottawa ont passé du temps avec leur mentor bénévole et se sont liés d’amitié avec lui ou elle. Il a été établi que ce genre de lien affectif aide les jeunes à risque à éviter le piège de la drogue et de l’alcool, à réussir à l’école, à se sentir mieux dans leur peau et à mieux s’entendre avec leurs pairs.

La campagne de financement Buddy Up vise à recueillir 45 000 $ pour qu’une partie des 160 jeunes dont le nom figure sur la liste d’attente soient jumelés à un adulte. Pour atteindre cet objectif, il faut que 450 personnes fassent un don de 100 $.

Honorables sénateurs, lorsqu’un enfant a la chance d’avoir un grand frère ou une grande sœur dans sa vie, il sait qu’il sera écouté, respecté, consulté et rassuré quant à ses capacités et à la possibilité
d’obtenir de l’aide au besoin. L’organisation Grands frères Grandes sœurs offre les mêmes services partout au Canada.

J’ai agi à titre de grand frère et je peux vous assurer qu’on tire énormément parti de ce genre de relation avec un jeune. J’ai passé des moments exceptionnels en compagnie de mon petit frère, un jeune de la rue qui vivait dans le quartier Saint-Henri, à Montréal, au début des années 1970. Je suis certain que mon protégé de l’époque est devenu quelqu’un de bien aujourd’hui.

Nous savons tous que les collectivités solides et saines reposent sur des jeunes robustes et sains qui ont une vie de famille et qui sont engagés à l’école et dans leur quartier. Tout le monde peut aider à concrétiser ce rêve en faisant une contribution dès aujourd’hui. J’invite mes collègues sénateurs à faire un don en ligne en visitant le site www.buddyup.ca.

Je signale en passant que la campagne Buddy Up est l’idée du chef du service de police d’Ottawa, qui est natif du Cap-Breton. Au Cap- Breton, les gens sont extrêmement chaleureux et les rapports sont très amicaux. Voilà le principe à l’origine de cette campagne de financement pour un jumelage amical.

Grands frères Grandes sœurs d’Ottawa est une organisation remarquable qui bénéficie aux grands comme aux petits et qui contribue à améliorer la qualité de vie dans notre ville, dans l’intérêt de tous les citoyens. Honorables sénateurs, les villes et les régions que vous représentez peuvent s’inspirer de cet exemple.