L’honorable Joyce Fairbairn – Félicitations à l’occasion de son intronisation au Temple de la renommée paralympique

Honorables sénateurs, je suis heureux de vous faire savoir qu’une des nôtres a reçu un grand honneur. Vendredi soir, madame le sénateur Joyce Fairbairn a été intronisée au Temple de la renommée paralympique à titre de bâtisseuse.

J’ai eu le plaisir d’assister à la cérémonie et de voir ma bonne amie recevoir le prix d’un autre ami, l’ancien sénateur Vim Kochlar. L’animatrice de la cérémonie était Chantal Peticlerc, qui est bien connue comme spécialiste de la cause en fauteuil roulant. Elle a mentionné qu’elle avait participé à différents Jeux paralympiques et qu’elle y avait vu Joyce dans la foule.

Depuis des années, madame le sénateur Fairbairn réclame des fonds pour les Jeux paralympiques et sensibilise la population à ces jeux. Elle est véritablement devenue la marraine du mouvement paralympique. Que les Jeux paralympiques aient lieu en hiver ou en été, vous pouvez être certains que Joyce y sera et encouragera les athlètes.

Je me souviens que j’étais assis avec le sénateur Fairbairn aux jeux d’hiver de 2010 à Whistler lorsque tous les membres de l’équipe de hockey sur luge se sont avancés vers la ligne bleue et ont levé leur bâton en son honneur. Les athlètes, leurs familles et leurs entraîneurs l’adorent et apprécient ce que ses actions ont apporté dans leur vie.

Le rôle du sénateur Fairbairn dans le mouvement a commencé en 1998, lorsque Sheila Copps, alors ministre du Patrimoine canadien, lui a demandé de représenter le Canada aux Jeux paralympiques de Nagano. Cela s’est avéré un moment marquant. Dans son hommage au sénateur Fairbairn, Mme Copps a affirmé ce qui suit :

Je n’aurais pas dû être surprise que Joyce soit prête à porter le flambeau paralympique. Elle a toujours été aux premières lignes de tous les combats pour les personnes dont les voix sont souvent ignorées, marginalisées ou méprisées.

Cela comprend ses efforts en matière d’alphabétisation.

Joyce est née à Lethbridge, en Alberta. Elle est devenue journaliste et a fini par se joindre au bureau de la United Press International, il y a longtemps de cela. Elle a également travaillé pour l’ancien premier ministre Trudeau, qui, plus tard, a recommandé sa nomination au Sénat, ce qui n’est pas inhabituel, je dois dire. Toutefois, son parcours est aussi distinct qu’elle.

Le sénateur Joyce Fairbairn est une personne déterminée et bienveillante, qui veut aider les gens à réaliser leur potentiel. Sa contribution au mouvement paralympique est un cadeau pour nous tous. Je suis fier de pouvoir compter Joyce parmi mes amis, et je la félicite de l’honneur qui lui a été accordé récemment.