La bourse R. James Travers pour correspondants étrangers

Honorables sénateurs, il y a maintenant un an que Jim Travers est décédé soudainement, laissant en état de choc d’innombrables lecteurs et téléspectateurs qui suivaient sa couverture complète et pertinente de l’actualité. Les éloges sur cet homme intelligent et extrêmement sympathique sont venus de partout — du premier ministre, des chefs des partis de l’opposition, des journalistes et d’autres personnes qui ont travaillé avec lui durant sa longue carrière exemplaire.

Voici ce que certains ont dit à son sujet : « C’était un journaliste d’exception; un ami exceptionnel de longue date; un homme qui aimait le journalisme pour toutes les bonnes raisons. »

Jim était extrêmement compétent dans son travail de journaliste, de correspondant étranger et de chef de bureau de Southam News, de rédacteur en chef de l’Ottawa Citizen et du Toronto Star. « C’était une présence intelligente et rassurante dans la presse écrite et à la télévision », voilà comment l’a décrit Don Newman. Je suis tout à fait de cet avis.

C’est grâce aux connaissances et au discernement acquis dans chacun des emplois qu’il avait occupés et chacun des événements qu’il avait couverts que Jim était un si bon narrateur. Il était engagé dans son métier. Il ne lésinait pas sur les efforts pour perfectionner ses compétences, mais il était également une source fiable d’encouragements et de conseils pour les autres journalistes.

Pour perpétuer les idéaux de Jim et permettre aux journalistes de continuer de profiter de sa contribution à la discipline, ses amis et les membres de sa famille ont créé la bourse R. James Travers pour correspondants étrangers. Jim aimait particulièrement avoir la possibilité d’apporter un éclairage canadien aux événements importants qui se déroulaient à l’extérieur de nos frontières, que ce soit en Afrique, au Moyen-Orient ou ailleurs. Chaque année, le fonds de la bourse créée en son nom remettra 25 000 $ à un journaliste ou à un étudiant en journalisme canadien pour financer un grand projet de reportage à l’étranger.

Honorables sénateurs, j’ai le plaisir de vous annoncer que la première personne à remporter la bourse a été choisie et que son nom sera dévoilé cet après-midi, à l’occasion d’une réception qui aura lieu à 16 heures, ici, sur la Colline du Parlement, dans la salle du Commonwealth, soit la salle 238-S de l’édifice du Centre. Pour y attirer mes anciens collègues journalistes, je précise bien sûr que des rafraîchissements seront servis. J’espère que nous serons nombreux à y assister et que les deux côtés de la Chambre y seront représentés, parce que je crois que c’est important pour Jim, sa famille, le journalisme, les sénateurs Wallin, Duffy, Fraser, Fairbairn et moi ainsi que toutes les personnes qui ont travaillé dans ce domaine formidable.

Honorables sénateurs, je garde de Jim Travers le souvenir d’un être merveilleux. Nous avons travaillé ensemble sur la route. Vous me comprendrez de ne pas révéler ce qui s’est dit entre nous sur la route, de la même manière que ce qui se passe dans cette enceinte reste dans cette enceinte. J’espère que mes honorables collègues pourront se joindre à nous cet après-midi pour une réception mémorable, émouvante et à l’image de Jim.