Le décès de M. Denis Boileau

Honorables sénateurs, mardi, la grande famille du Sénat a perdu un de ses membres. M. Denis Boileau, une personne d’une gentillesse et d’une courtoisie inégalées, est décédé subitement cet après-midi-là. Comme le Président le sait, Denis était responsable des Services de l’impression.

Plus tôt cette semaine, le sénateur Tkachuk a rendu hommage à Denis. Après sa déclaration, nous nous sommes tous levés pour observer une minute de silence; aujourd’hui, je souhaite à mon tour lui rendre hommage.

Denis a contribué à notre travail de bien des façons. Son travail dans le cadre du programme Les Amis du Sénat m’a particulièrement touché. Comme plusieurs d’entre vous le savent, un diplômé de ce programme, Michael, qui est atteint du syndrome de Down, travaille à mon bureau.

Denis a joué un rôle essentiel dans la conception et la production des cartes professionnelles et du papier à lettres que nous utilisons quotidiennement. La qualité de son travail a eu des retombées extrêmement positives sur nos interactions avec nos interlocuteurs. Denis n’a pas seulement mené à bien le processus, il l’a rendu parfait.

Les sénateurs se souviendront sans doute que la Fête de tous les partis a eu lieu il y a deux semaines. C’est grâce au travail de Denis que chacun d’entre vous, et les quelque 4 500 autres personnes qui travaillent sur la Colline du Parlement, ont reçu une invitation par courrier interne. Ce n’était pas une mince entreprise.

Tous les adjoints des sénateurs diront que le décès de Denis les attriste. Il incarnait l’esprit de cet endroit. Denis était heureux de m’aider, moi et mes adjoints, Christian Dicks et Lisa Thibedeau. Je n’ai pas eu l’occasion de remercier convenablement Denis pour son travail, mais il mérite d’être reconnu pour son énorme contribution et tout ce qu’il a accompli.

Comme le sénateur Tkachuk l’a dit, Denis laisse dans le deuil son épouse, ses deux fils, ses belles-filles et ses deux petites-filles. Honorables sénateurs, la famille de Denis a de quoi être fière de la vie qu’il a menée et du travail qu’il a accompli ici, au Sénat. Nos pensées et nos prières les accompagnent dans cette épreuve.