Les droits des personnes atteintes d’albinisme

Honorables sénateurs, je partage les sentiments exprimés aujourd’hui par la sénatrice Andreychuk et, hier, par le sénateur Scott Tannas. Ce sont des choses troublantes à lire, mais il est important d’en prendre connaissance.

Honorables sénateurs, je n’étais pas du tout conscient des atrocités subies par les albinos africains jusqu’à ce que l’on remette une brochure ou une petite carte aux membres de la délégation de l’Association parlementaire Canada-Afrique lors de notre voyage à Dar es Salaam, en Tanzanie. Un homme d’âge moyen, qui était atteint d’albinisme, nous a implorés de lire la brochure, et il regardait par-dessus son épaule comme s’il était pourchassé. La sénatrice Andreychuk était présente cette journée-là, et je sais qu’elle a, elle aussi, été ébranlée par ce que nous avons appris.

En Tanzanie, les adeptes de la sorcellerie croient qu’ils deviendront riches et heureux s’ils boivent une potion faite avec le sang, ainsi que les organes et les membres broyés, des albinos. Ce n’était pas facile à dire. Les sorciers font la promotion de cette croyance et encouragent la haine envers les albinos. En Tanzanie, on enlève des bébés, des enfants, des femmes et des hommes et on leur coupe les membres alors qu’ils sont encore vivants. D’autres sont assassinés. Des gens trahissent leurs voisins, leurs amis; des maris trahissent leur femme. Un seul membre peut rapporter environ 2 000 dollars américains; un corps entier, jusqu’à 75 000 $, paraît-il.

Comme la sénatrice Andreychuk l’a mentionné, durant notre visite, elle et moi avons rencontré Vicky Ntetema. En 2007, alors qu’elle était collaboratrice pigiste de la BBC, elle a mené une enquête et publié des articles sur la corruption et les motivations financières des sorciers et d’autres personnes en Tanzanie, son pays natal. À la suite de son excellent travail, elle a été menacée de mort et a été forcée de se cacher. Depuis 2010, elle est directrice exécutive, Médias et affaires internationales, de l’organisme Under The Same Sun, dont la mission est d’aider les personnes atteintes d’albinisme qui sont défavorisées et marginalisées.

Le fondateur de cet organisme est Peter Ash, un Canadien lui- même atteint d’albinisme. Grâce à son organisme, il offre un programme de sensibilisation visant à éliminer les stéréotypes injustes qui sont véhiculés au sujet de l’albinisme.

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a adopté une résolution faisant du 13 juin 2015 la première Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme.

Nous ne pouvons pas tourner le dos à la crise qui sévit en Tanzanie. C’est une crise humaine; les frontières et les distances ne signifient plus rien. Cela se produit aussi dans d’autres pays africains.

Honorables sénateurs, avec les sénateurs Tannas et Andreychuk, je vous invite à vous renseigner au sujet de l’albinisme et de la résolution des Nations Unies. C’est un bon point de départ pour réparer les torts causés à une population vulnérable de l’Afrique de l’Est.