L’honorable Joyce Fairbairn, C.P.

Honorables sénateurs, je n’ai pas de notes d’allocution, mais je pourrais peut-être demander au sénateur Mercer de me donner un coup de main. Les dernières semaines ont mis à l’épreuve non seulement des amitiés, mais le principe de la loyauté et le Sénat. Ce fut une balade en montagnes russes fort chargée d’émotions pour tous les sénateurs, lesquels ont voté comme bon leur semblait hier.

Je pense à une personne qui fête son anniversaire aujourd’hui : l’ancienne sénatrice Joyce Fairbairn, qui a 74 ans. Comme nous le savons tous, la sénatrice Fairbairn affronte ses propres difficultés. Elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer, une forme très grave de démence. J’y ai pensé ce matin lorsque j’ai pris la parole au caucus pour parler des aspects positifs du Sénat et de ses réalisations, et de la raison pour laquelle nous pensions tous à la sénatrice Fairbairn qui, jour après jour, portait un ensemble rouge et était assise à côté du sénateur Robichaud.

Je ne puis m’empêcher de penser à Joyce aujourd’hui, aux principes que nous défendons au Sénat, au travail qu’elle a accompli dans le domaine de l’alphabétisation partout au pays, à son travail avec le premier ministre, à son rôle en tant que chef honoraire des Gens-du-Sang et à son travail pour les agriculteurs de l’Ouest. Elle fut également la première femme à occuper le poste de leader du gouvernement au Sénat.

Les dernières semaines ont été si éprouvantes que nous oublions parfois les accomplissements du Sénat, et les bonnes gens qui y ont siégé et continuent d’y siéger. Nous pourrions peut-être, l’espace d’un instant, arrêter ce que nous faisons et penser à notre famille et à notre famille sénatoriale. Nos opinions divergent peut-être, mais nous devons continuer à nous respecter. C’est l’esprit et l’idéal de la sénatrice Joyce Fairbairn, qui a 74 ans aujourd’hui, qui m’inspirent du respect. Je suis en pensée avec elle, sa famille et ses soignants à Lethbridge, en Alberta. Nous devrions tous penser à elle, afin de trouver la motivation nécessaire pour créer un lieu d’échange positif sur l’avenir du Sénat.

Sénatrice Joyce Fairbairn, nous vous disons merci.